ESPACE SOCIAL & THÉORIE DES GRAPHES

 

Réseau social et évènement
de course à pied

Pour compléter les informations de spatialisation des évènements de courses à pied, les informations relatives à l’espace social tiennent une place importante dans le Running DataLab.

L’objectif est d’interroger l’aspect social des running event avec des études de cas précises basées sur des analyses exploratoires de comptes Twitter officiels. Analyser l’espace social à partir de ce réseau social permet de saisir l’impact de l’événement : sa résonance territoriale et celle sociale.

 

Deux études de cas ont été menées sur les éditions 2017 de l’Ultra Trail du Mont Blanc, du marathon de New York.

La méthodologie utilisée est la même pour ces deux études. Tous les tweets contenant le hashtag officiel — respectivement   — de l’événement ayant été postés 10 jours avant la date de début de l’événement et 10 jours après cette date sont extraits.

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.30.27Capture-d’écran-2018-10-15-à-12.28.32.png

Les données sont nettoyées et standardisées afin d’être exploitées dans un logiciel de visualisation et de réseaux. Le logiciel Gephi permet de transformer la donnée en graphe, plus spécifiquement en graphe de réseaux.

À partir de ce logiciel deux graphes principaux sont réalisés. Le premier concerne les acteurs et permet d’analyser les différentes relations ainsi que les jeux d’acteurs ; les différentes communautés qui se créent, les acteurs prépondérants ou encore ceux isolés. Un second graphe est créé ne contenant que les acteurs et les hashtags associés. Celui-ci permet de saisir l’univers sémantique de l’événement : le champ lexical ou encore interroger la visibilité du territoire-support.

 

Théorie des graphes

Un graphe est définit « mathématiquement comme un ensemble fini de sommets (…) et un ensemble fini (mais éventuellement vide) de liens (…) » (L. Beauguitte, 2010).

« Un sommet qui n’est adjacent à aucun lien est dit isolé (isolate). Lorsqu’un graphe est constitué de plusieurs sous-graphes non connectés les uns aux autres, ces sous-graphes sont nommés composants (component). Un composant formé d’un seul sommet est dit trivial. Si enlever un sommet s d’un graphe G augmente le nombre de composants du graphe, s est appelé point d’articulation (cutpoint ou, plus rare- ment, cut-vertex ). Si enlever un lien l d’un graphe G augmente le nombre de composants du graphe, l est appelé isthme (bridge) » (L. Beauguitte, 2010).

Pour en savoir plus : Laurent Beauguitte. Graphes, réseaux, réseaux sociaux : vocabulaire et notation : Version 1 – Septembre 2010. Groupe f.m.r. (flux, matrices, réseaux) animé par César Ducruet et Laurent Beauguitte

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.04.26

Des Tweets au graphes

La traduction d’un tweet et de son contenu en graphe reprend la même logique de sommets et de liens. Chaque élément du tweet (le texte, le(s) hashtag(s) associé(s), utilisateur(s) mentionné(s), média(s) ou lien(s) vers d’autres sites) deviendra un sommet. Ils seront tous connectés au tweet initial par des liens. Ces liens sont orientés, on pourra dire, l’utilisateur a tweeté « Real local success for MCC, … ».

Plus untweet est retweeté, un utilisateur a tweeté ou est mentionné, un hashtag utilisé, plus leur sommet devient important, une polarité.

 

Exemple

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.40.04.pngCapture d’écran 2018-10-15 à 12.39.54.png

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

 

 

 

 

 

L’ESPACE SOCIAL DE L’UTMB — édition 2018

Capture d’écran 2018-10-15 à 14.23.08.png

LES ACTEURS DE L’UTMB 2017

En octobre 2018, 53’000 abonnés suivent le compte officiel de l’évènement
https://twitter.com/UTMBMontBlanc  // Hashtag associé #UTMB

 

Capture d’écran 2018-10-15 à 14.22.59.png


 

Noeuds & acteurs

À partir des tweets extraits, seuls les acteurs sont conservés. Chaque nœud représente un acteur. La taille du noeud dépend de la redondance de l’acteur dans le réseau, soit le nombre de fois où il tweete cumulé au nombre de fois où il est mentionné.

Le graphe ci-dessous permet de visualiser le jeu d’acteurs et éclaire sur le poids des acteurs, leur visibilité ou encore les connexion (liens forts, liens faibles).

L’organisateur, UTMBMontBlanc, occupe une place centrale dans le réseau. Cette importance est engendrée d’une part, par la multitude de liens entre l’organisateur et d’autres acteurs. Ceci montre que de manière générale, l’organisateur est bien identifié dans le réseau d’acteurs. D’autre part, le poids de l’UTMBMontBlanc est généré par un lien fort entre ce dernier et trailrunningrvw (trailrunningreview revue de matériel de trail running espagnol).

Les polarités secondaires correspondent aux vainqueurs des courses (Nuria, Picas, François d’Haenes, Kilian Jornet). Ces acteurs sont cités par nombre d’individus, et sont surtout relayés par les médias (TerritorioTrail, trailrunningrvw, etc.).

Le média I run far, spécialisé dans le trail running et l’ultra trail, fait aussi parti des polarités secondaires. Cependant, il occupe une place plus périphérique et ne fait pas partie du cluster organisateur/runners. Il occupe cette place grâce à un autre réseau social au sein de ce graphe, constitué essentiellement d’individus. 

Enfin, les partenaires financiers (Salomon, entre autres) ne se démarquent pas au sein du graphe.

 

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.37.40

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.38.03

 

Le graphe s’articule autour de stars de la discipline. Kilian Jornet (286’000 abonnés), François D’Haene (11’900abonnés) et Nuria Picas (48’800 abonnés) principalement.


LES ACTEURS QUI TWEETENT

Le poids attribué aux noeudS est basé sur leur degrés sortant, soit le nombre de fois où un acteur a tweeté sur un événement. Le graphe qui en résulte permet de comprendre les personnes qui tweetent le plus sur l’événement afin de connaître la communauté mobilisée autour de l’événement.

On observe ainsi une forte présence des médias espagnols dans cet espace social. L’acteur qui tweet le plus ne correspond pas au compte officiel de l’événement (UTMBMontBlanc). Ce sont deux médias espagnols spécialisés dans le trail, TerritorioTrail et CarreraTrail. Ces deux clusters sont clairement visibles ci-dessous.

Les acteurs qui tweetent le plus sur l’événement sont essentiellement des médias espagnols. L’organisateur occupe encore une place centrale dans le graphe. Il est donc non seulement cité, mais est aussi actif au sein du réseau. Si les sportifs sont beaucoup cités (cf. graphe «Les acteurs de l’UTMB 2017»), en revanche, ils tweetent peu. Ces polarités sont alors dans une relation unilatérale où les liens sont quasi essentiellement entrants et non sortants. Ils font parler d’eux grâce à leur performance, en cela ils influencent le réseau.

Capture d’écran 2018-10-15 à 13.08.16

 

Capture d’écran 2018-10-15 à 13.08.29


DE L’INDIVIDU À LA COMMUNAUTÉ
— IDENTIFIER DES CLUSTERS

Le poids des noeuds dépend de leur redondance. Ici un algorithme de modularité a été appliqué (paramétré à 1,5). Cet algorithme permet de mettre en lumière des communautés. Ce graphe permet de comprendre les différentes communautés sociales qui se créent.

Ici, quatre communautés ressortent :
– la communauté de l’organisateur (vert),
– la communauté des sportifs (violet),
– la communauté I run far (rose),
– la communauté des individus (rouge)

La communauté de l’organisateur est basée sur un modèle monocentrique où l’UTMBMontBlanc occupe la place centrale. Cet acteur est alors un réel influenceur au sein du réseau.

Capture d’écran 2018-10-15 à 13.10.43.png

La communauté des sportifs est polycentrique, structurée autour de trois runners : Nuria Picas, Kilian Jornet et François d’Haene.

La communauté I run far est, comme celle de l’organisateur, monocentrique.
C’est ce dernier qui est la polarité centrale.

Capture d’écran 2018-10-15 à 13.10.26

 

La communauté des individus est quant à elle particulière. Il s’agit de tous les individus qui tweetent sur l’événement, mais ne font pas partie d’un réseau préétabli. Se trouvent au sein de cette communauté des individus qui tweetent sur l’événement sans mentionné d’autres personnes, soit des «individus isolés». Dans ce réseau sont aussi présents des individus qui tweetent en mentionnant d’autres individus, créant des petits clusters au sein de cette communauté. Il s’agit alors de groupes familiaux ou amicaux.

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

Courses Natures. Spatialiser les courses sur sentiers – trail

Répartition spatiale des évènements
“courses Nature” en 2017

Capture d’écran 2018-10-15 à 11.29.31

Sources : Running DataLab, 2018
Conception & Réalisation : Mathilde Plard (Chercheuse CNRS) et Violaine Guichet (Ingénieure d’étude)

 

Polarité et densité des évènements
“courses Nature“ en 2017

Capture d’écran 2018-10-15 à 11.37.23.png

Sources : Running DataLab, 2018
Conception & Réalisation : Mathilde Plard (Chercheuse CNRS) et Violaine Guichet (Ingénieure d’étude)

 

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

CAHIER – TENDANCES.18

par Mathilde Plard & Violaine Guichet, 2018

Les grandes tendances du tourisme d’aujourd’hui et de demain

Édition 2018 du Cahier des tendances publié par le Welcome City Lab — outil de veille qui rassemble les grandes tendances en matière d’innovation touristique dans le monde. L’idée est de scruter les grandes tendances innovantes qui façonneront le secteur touristique de demain. Ici, ce sont cinq grandes tendances qui ont été identifiées dans l’innovation touristique. Ces tendances sont issues des mondes du tourisme urbain, des voyages de loisirs ou d’affaires, des événements festifs ou professionnels.

Cahier-tendances_p2.png

Ce travail est le fruit de l’investissement de nombreux acteurs. Les profils de ces derniers sont volontairement diversifiés ; entrepreneurs, experts, chercheurs, universitaires, institutionnels et professionnels.

La contribution du Running DataLab propose pour la troisième édition du Cahier des tendances une exploration des relations entre tourisme urbain et événementiel festif à travers les évènements de courses à pied.

Cahier tendances_p3

LE RÉSEAU FRANCE TOURISME LAB

Lancé en 2016, France Tourisme Lab est le nouveau Réseau français d’incubateurs et d’accélérateurs touristiques. Cette initiative portée par la Direction Générale des Entreprises, fait suite à une étude conduite sur l’innovation dans le tourisme, qui a mis en lumière la nécessité d’intensifier les actions de soutien à l’innovation et à l’entrepreneuriat pour favoriser le partage d’informations, la mise en commun des
bonnes pratiques et la rencontre des acteurs.

Cahier-tendances_p4.png

RUNNING DATALAB
Petite clinique des évènements de course à pied

Cahier tendances_article.png

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

Sport&Society Conference.18

Capture d’écran 2018-10-15 à 09.46.30.png

par M. Plard & V. Guichet

Special Focus –
Sports Impacts: Reshaping Cities, Environments, People

Sports are forms of social organization. They depend upon, and are always supported by, institutional infrastructures. In what ways should we measure the material impact of sports on cities, environments, and their people? How might we consider infrastructures as agents of change, environmental, economic, and social?

 

Édition 2018 : Florida International University

Running 2.0, the Web Graph of a Running Event:
Case Study of UTBM and NYC Marathon

Mathilde Plard, Universite de Nantes, Nantes, France
Guichet Violaine, Universite de Nantes, Nantes, France

Running is turning into a very popular mass sport. CHALLENGE project aims to contribute to the understanding of whom the runners are and what are their connections to one running event. We choose the social space of the web to explore those relationships. Web 2.0 provides new insights into the ability of sports events to structure social territories. Data from Twitter are used to assess the dynamic of the WebSpace from the accounts of two iconic races: Ultra-Trail du Mont-Blanc in France and the New York City Marathon in the United States. Web Graphs are valuable tools for exploring and queering the relationships between polarities such as hashtags, users, twitter, links, media. An innovative two-step method has been used to shape the database: capture and extraction of the web to collect twitter data (step 1), import and processing in free software analysis and visualization Gephi (step 2). Results will be presented in the form of graphs to illustrate the analysis of lexical fields and representations associated with events; and mappings to show the spatial radiation of events from the user’s account. The exploratory results highlight the emergence of a social community whose territory functions in a reticular way.

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet

Nuit Européenne des chercheur.e.s — 2018

Impulsée par la Commission européenne, la Nuit Européenne des Chercheur.e.s est organisée en France par un collectif implanté dans une dizaine de villes françaises.

Le Running DataLab était présent à Angers à lors de la 14ème édition de la Nuit Européenne des chercheur.e.s. organisée par Terre_des_sciences.

L’occasion pour Mathilde Plard et l’équipe du RFI Angers TourismLab d’échanger, de partager et d’éveiller la curiosité du public.

Vendredi 28 septembre, Forum du Quai — Angers

Capture d’écran 2018-10-11 à 14.37.15.png

poster_CHALLENGE.png

Densité des évènements de courses à pied en 2017

Capture d’écran 2018-10-15 à 10.00.30

Graphe du web montrant les acteurs ayant tweeté sur l’évènement de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc en 2017Capture d’écran 2018-10-15 à 09.58.01.png

Précaution sur les données ‘Atlas International des évènements running 2017

Précédemment, il a été spécifié complexité de la manipulation des données du web (3 V). Ainsi, le jeu de données créé a des limites.
Toutes les informations ne sont pas données pour l’entièreté des événements ou des courses. Afin que l’utilisation des données soit précise, il est conseillé de mentionner pour chaque carte produite la part du jeu de données mobilisée pour avertir le lecteur.

Malgré un contrôle des doublons, la variété des langues, des orthographes ou encore de règle de nommages ne permettent pas de réaliser une vérification exhaustive. Ainsi, il existe encore des doublons. Pour pallier ce biais, une marge d’erreur a été calculée.

Pour des raisons de temps, il est impossible de vérifier la pertinence sémantique des données. Cependant, les sites sources sont des sites fiables (institutionnels ou semi-institutionnels). Les données qui y sont déposées sont vérifiées et validées par des administrateurs. Ainsi peut être imaginé que la marge d’erreur est faible.

Il est difficile de connaître le nombre de courses à pied organisées qui se déroulent autour du monde. Il est alors impossible de connaître le pourcentage d’exhaustivité de cette base de données constituée. Selon une étude de 2014 publiée par Kantar Media et Uniteam Sport, en 2013 ont été organisés 5 971 événements de courses à pied en France. Le journal le parisien estime entre « 5 000 à 6 000 épreuves annuelles françaises ». Dans la base de données créée par le DataLab, la France comptabilise en 2017 6 314 événements de courses à pied.

La base de données spatiale du DataLab regroupe 34 984 événements de courses à pied.
Ces événements s’étalent de 2008 à 2030. Le site Marathon Ahotu représente les trois quarts des événements extraits. Athlé englobe environ 15 %, Active 9 % JustRunLah 1 %, IAAF 0,3 % et JoggingPlus 0,3 %.

Ces pourcentages s’expliquent de différentes manières. Si marathon Ahotu représente 75 % c’est non seulement parce que le site dispose d’une offre importante, mais aussi parce que toutes les données (de 2006 à 2019) ont été extraites. Les sites ATHLE et IAAF n’englobent que les courses officielles (classantes et qualifiantes), ainsi les événements non officiels ne sont pas comptabilisés. De plus, pour ATHLE et JoggingPlus n’ont été extraits que les événements de 2017 et pour JustRunLah, ceux de 2018. Pour JoggingPlus, seuls les événements des Pays de la Loire ont été extraits. Aussi, le site JustRunLah ne publie que les courses d’Asie et d’Australie.

 

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

Mathilde Plard – Observatoire des distances

Faire des distances et des courses sur sentier un objet de pensée à partir duquel proposer des lectures géographique et philosophique.

Mathilde PLARD


Géographe et chercheuse au CNRS en Sciences Humaines et Sociales – UMR 6590 ESO.

Je travaille notamment sur les distances, les différentes pratiques de courses à pied et sur les événements sportifs associés.

Les projets de recherche que je mène interrogent ce que les pratiques sportives disent de la société et des individus.

— Curieuse de ce qui pousse à courir, de ce que l’élan porte en soi, à la fois puissance d’ancrage et horizon.

Identifiants numériques

ORCID

HAL

ResearchGate

Twitter

Google Scholar

OSF

LinkedIn

Ce site est un espace d’exposition de recherches sur les distances et les évènements de courses à pied — collectes, traitements et publications de données variées accessibles pour le plus grand nombre. Il s’agit de contribuer au développement d’un champ de recherche sur les distances et les espaces des courses à pied. Des réflexions théoriques transversales sont également explorées à partir de cet objet de recherche.

L’objectif central est d’explorer les distances, les spatialités et les expériences des événements de courses à pied à travers les relations que la pratique procurent à soi (i), aux autres (ii) et au monde (iii) — (Plard, 2016).  

Sur le terrain académique, si la sociologie du sport explore les dimensions sociales liées à cette pratique, la géographie semble pour l’instant en retrait. En réponse, je propose une lecture spatialisée, des évènements de course à pied. Une petite géographie du running se dessine dans le cadre de collaborations particulières et d’études de cas. Plusieurs axes de réflexions articulent les travaux.

Le premier vise à documenter les évènements, leur répartition, leur densité, de façon géoréférencée (Atlas Géographique) ; le deuxième concerne une exploration de l’espace virtuel et de la place des réseaux sociaux dans l’organisation et la marchandisation de l’évènement (Atlas numérique) ; de façon transversale des zooms permettent d’interroger des dimensions spéciales de certains lieux ou évènements (Étude de cas) ; enfin, à partir de l’ensemble de ces matériaux, un atelier de fabri(k) de concepts est testé pour saisir les dimensions philosophiques et les modèles esthétiques que sous-tendent la pratique.

Les événements étudiés :

Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan

« 177km autour de l’une des plus belles baies du monde » L’Ultra-Marin Grand Raid ...
Lire La Suite…

UTHC — Ultra-Trail Harricana du Canada

« LIBÉREZ VOTRE CÔTÉ SAUVAGE » L’Ultra-Trail Harricana est un évènement sportif de courses pédestres ...
Lire La Suite…

Ecotrail

Trail Event Impact Le projet porte le nom de la démarche et méthodologie mise en ...
Lire La Suite…

UTMB

L’ultra-trail du Mont-Blanc : “le sommet mondial du trail” Créé en 2003, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc® ...
Lire La Suite…

Maranantes

Marathon de Nantes, développement territorial et mise en tourisme Tour de France, X Games, Ultra-Trail ...
Lire La Suite…

Marathon de New-York

L’espace Social Twitter du Marathon de New-York (2017) ...
Lire La Suite…

Mes principales publications :

La course sur sentier, pratique immersive de réalité appréciée, oasis de résonance (Article scientifique)

Dans le numéro 7 de la revue scientifique Nature & Récréation d’Octobre 2019, Mathilde Plard a publié un article scientifique ...
Lire La Suite…

L’ÉVEIL PAR LE CORPS

Modèle esthétique des courses sur sentier Voici le premier texte d’une série intitulée « les pieds sur terre ». Les activités de ...
Lire La Suite…