O A S I S

LA COURSE EN SENTIERS


“FAIRE VIBRER LES AXES DE RÉSONANCE ENTRE MOI ET LE MONDE“

FRÉQUENCE DE RÉSONANCE

VIBRATIONS DES COURSES
SUR SENTIERS

Puisque la décélération n’est pas la solution (Rosa), l’accélération peut-elle faire figure de remède paradoxal pour répondre aux problématiques contemporaines ?

L’idée est simple, basique — rendre le monde désirable par la pratique immersive de la course sur sentier. L’activité permettrait d’accéder à une certaine fréquence de résonance avec le monde.

Il s’agit de penser sur le plan théorique ce que la course à pied sur sentier, dit des relations entre moi et le monde en mobilisant les travaux récents du sociologue Hartmut Rosa et de mettre précisément en perspective ses propositions issues de sont dernier ouvrage — Résonance, une sociologie de la relation au monde Editions La découverte. Paris 2018 [publié en 2016 en allemand sous le titre Resonanz. Eine Soziologie der Weltbeziehung].

Prendre place dans le réel,
la réalité de la matière par l’effort

« Une analyse des différentes manières dont les hommes entrent en relation avec le monde, en font l’expérience et le perçoivent, y agissent et s’y orientent, doit nécessairement commencer par le corps. La réponse la plus évidente et la plus élémentaire à la question comment sommes-nous placés dans le monde ? est : sur nos pieds. Nous nous tenons debout sur le monde, nous le sentons sous nos pieds ; il nous porte. Cette assurance que le sol nous porte fait partie des conditions essentielles de la certitude ontologique »

— Extrait de Résonance, Rosa Hartmut, p.93.

 

Leave a comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.