La course sur sentier, pratique immersive de réalité appréciée, oasis de résonance (Article scientifique)

Dans le numéro 7 de la revue scientifique Nature & Récréation d’Octobre 2019, Mathilde Plard a publié un article scientifique intitulé : « La course sur sentier, pratique immersive de réalité appréciée, oasis de résonance« .

Cet article est disponible gratuitement au téléchargement sur le site de la revue :

Lien de téléchargement

Nous proposons ci-dessous le résumé de l’article et le texte de présentation de la revue Nature & Récréation.

Résumé de l’article : Partant du constat de l’actuel engouement pour les activités des courses à pied sur sentiers – les trails, l’article suggère que contre la spirale de l’accélération, augmenter la vitesse permettrait de faire l’expérience du temps présent et d’être attaché au monde. Et si courir, plus vite, plus longtemps offrait finalement l’occasion d’un ici et maintenant ? La course d’ultra fonds sur sentiers (ultra-trail) est présentée comme voie d’immersion, d’incorporation plurielle à soi (i), aux autres (ii) et au monde ou à la nature (iii). Une certaine géographie de la distance intérieure est présentée à travers les modes de construction de soi et des relations variées au monde. Il s’agit ici de penser précisément la relation corps / vitesse comme mode d’accès au présent et point de « résonance » au monde. L’accélération du temps impacte la capacité des individus à être relié, « à être attaché au monde, à entrer en résonance » (Rosa, 2018). La course à pied sur sentiers, élément de réponse vers de possibles (re)connexions, ancrage, immersion – incarnation même – sphère de résonance ouverte, responsive entre le moi et le monde

SUMMARY: Based on the current enthusiasm for trail running activities, the paper suggests that against the spiral of acceleration, increasing speed would make it possible to experience the present time and be connected to the world. What if running, faster, longer, eventually offers the chance for a here and now? The ultra-trail running is being presented as a way of immersion, of plural incorporation to oneself (i), to others (ii) and to the world or nature (iii). A specific geography of inner distance is presented through modes of self-building and various relationships to the world. It is a question of thinking in terms of the body / speed relationship as a way of accessing the present and as a point of « resonance » with the world. The acceleration of time impacts the ability of individuals to be connected, « to be attached to the world, to enter into resonance » (Rosa, 2018). Running on paths, an element of response towards possible (re)connections, anchoring, immersion – very embodiment – sphere of open resonance, responsive between the self and the world?

Présentation de la revue : « Nature & Récréation est une revue pluridisciplinaire de recherche. Elle s’intéresse aux pratiques récréatives de nature. Son projet s’inscrit dans la continuité de l’activité du réseau des chercheurs et experts en sports de nature [sportsnature.org] qui anime et stimule depuis plus de vingt ans le développement de la recherche dans ce domaine. Son ambition est de stimuler et de diffuser des publications scientifiques autour des liens entre la nature et la récréation » (Nature&recreation.org, 2019, en ligne).

Sport&Society Conference 2020

2020 Special Focus—Playful Minds: Assessing the Socio-Cultural Potential of Sport and Physical A au ctivity

Du 18 au 19 juin 2020 Université de Grenade, Espagne

Radical Experience of Uncertainty and Fragility – Identities, Meaning, and Purpose of Running Long Distance?

Mathilde Plard, Universite de Nantes, Nantes, France

Abstract : Making progress in trail running supposes in particular learning how to listen to the subtle or violent signs sent by the body. This research analyzes the difficulties and the strategies implemented by runners to appropriate this living body which reacts and adapts itself to the environment and to the stress generated by the situation of long-distance. The conceptual framework choose is the one of phenomenology. Each type of experience describes a deep level of living bodies and of the consciousness of lived body. I investigate the hypothesis that running very long distances in the wilderness would allow for a radical and fundamental experience of fragility, uncertainty, and presence in the world. These practices evoke a balance between the power and fragility of being – alive – in the world, allowing us to (re)connect with the vital impulse, to increase the power of being. Ultra-trail would be the paradoxical remedy: accelerate to make the world vibrate. Against the spiral of acceleration, increasing speed would allow to experience a connection to the world: a resonance. What if running, faster, longer would finally offer the opportunity for a here and now? The stories of ultra-trail-type races serve as a support corpus for thinking about the relationship of distance with the conceptual framework proposed by Rosa. Trail running is presented as a path of immersion, of plural incorporation into oneself (i), others (ii) and the world or nature (iii).


Keywords : Body, Immersion, Expérience, Sport, Running, Ultra-trail.

Thèmes : Sporting, Cultures and Identities.

Ecotrail Paris étude d’impact(s)

Nous vous présentons l’étude d’impact sur Twitter de l’évènement de trail-running Eco-trail Paris qui a été produite en collaboration avec Violaine Guichet.

L’étude est disponible à cette adresse sur HAL-SHS : lien.

Plard-et-Guichet-2019-Ecotrail-Paris-étude-dimpact-Réseaux-sociaux-Twitter

Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan

« 177km autour de l’une des plus belles baies du monde »

L’Ultra-Marin Grand Raid Golfe du Morbihan est un évènement sportif de courses pédestres organisé depuis 2005 au mois de juin dans le département du Morbihan en France. cet évènement sportif a été retenu dans le cadre des recherches misent en œuvre par Mathilde Plard sur les évènements de courses à pied hors stade.

Lien vers l’Atlas de l’Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan

Histoire et présentation de l’Ultra-Marin

L’évènement a été créé par Bernard Landrein, l’actuel président de l’Ultra-Marin. Son fondateur a eu l’idée de proposer cet évènement sportif à la suite de ses trois abandons au Grand raid de l’île de la Réunion, également nommé « la Diagonale des fous ». Après son dernier abandon en 2003, il envisage une course similaire en Bretagne, dans sa région d’origine, mais sans les difficultés associées au dénivelé et à l’altitude, en définitive « un défi plus horizontal » (Lellouche, 2017, p.210).

« C’est la dernière fois que je tente ce genre d’aventure tant que les montagnes sont à la verticale. Si je trouve un parcours à l’horizontale, je n’aurais pas ce problème. Pourquoi aller loin ? J’habite à Vannes, le Golfe du Morbihan peut devenir mon terrain de jeu » (lalignebleue.net, 2019, en ligne).

Bernard Landrein s’exprimant sur son dernier échec à la diagonale des fous

Après avoir tester seul en condition réelle la possibilité de faire le tour du Golfe du Morbihan à pied en moins de 48h, il crée l’association loi 1901 « L’Ultra Marin Raid Golfe du Morbihan » qui sera inscrite au Journal Officiel le 9 septembre 2004. En 2005, la première édition de l’Ultra-Marin a lieu, organisée par une équipe de 18 personnes, ainsi que 850 bénévoles. Bernard Landrein a pour projet que l’évènement devienne « une grande fête et que les concurrents repartent contents de la course et de leur séjour au bord du Golfe du Morbihan » (lalignebleue.net, 2019, en ligne). Cette première édition réunira près de 500 participants inscrits sur deux épreuves : le Grand raid de 175km (229 inscrits) et le Raid 87km (271 inscrits).

Parcours du Grand Raid du Golfe du Morbihan 2019 – 177km

Pour le Grand Raid, l’épreuve phare de l’évènement depuis ses débuts, lors de la première édition les participants s’élançaient pour 175km à partir de Locmariaquer pour rejoindre la ligne d’arrivée située au Port du Crouesty (2km séparant ces deux points à vol d’oiseau, dont 800m de mer). Depuis 2010, le départ et l’arrivée de la course ont été positionnés à Vannes sur l’esplanade du port. Les participants effectuent donc depuis cette date une traversée en bateau pour relier Locmariaquer à Port Navalo et ainsi réaliser le tour complet du Golfe du Morbihan. Les différentes courses pédestres de l’évènement empruntent les chemins de randonnée tracés par le Conseil Départemental du Morbihan autour du Golfe. La majorité des épreuves étant des trails, elles respectent la répartition propre à ce type d’épreuves, c’est-à-dire 80% du parcours se fait sur des sentiers et 20% sur des routes.

Ce sont également 16 communes qui sont traversées dans la Golfe du Morbihan par l’Ultra-Marin, dont la ville de Vannes et les communes d’Auray, de Séné, Theix-Noyalo, Le Hézo, Saint-Armel, Sarzeau, Saint Gildas, Arzon, Locmariaquer, Crach, Pluneret, Le Bono, Baden, Larmor-Baden, Arradon (Ultra-marin.fr, 2019, en ligne). L’une des spécificités du Grand raid du golfe du Morbihan en tant qu’Ultra-trail, c’est son faible dénivelé positif (1054m+ en 2019), mais également le fait que c’est l’une des épreuves les plus longues de France étant donné sa distance.

L’Ultra-Marin est à ce jour le premier évènement sportif de trail en Bretagne et l’augmentation des inscriptions sur les différentes épreuves de l’évènement depuis 2005 témoigne de sa notoriété grandissante.

Evolution du nombre de participants inscrits à l’Ultra-Marin de 2005 à 2018

Source : Ultra-Marin 2005-2018

Le slogan de l’Ultra Marin met l’accent sur le paysage dans lequel l’évènement prend place : « 177km autour de l’une des plus belles baies du monde ! » (Ultra-marin.fr, 2019, en ligne). Si le nombre des participants augmente, il est tout de même limité pour préserver l’environnement du golfe. Le fait que l’Ultra-Marin prenne place dans le golfe du Morbihan induit des enjeux dans la préservation de l’environnement. Le golfe du Morbihan correspond à l’un des 50 parcs nationaux régionaux de France (PNR) et est devenu un site Natura 2000, reconnu comme zone spéciale de conservation pour la richesse de sa faune et de sa flore.

En 2019, l’Ultra marin comprend cinq épreuves individuelles :

  • Le Grand Raid Golfe du Morbihan – Trail de 177km (créé en 2005)
  • Le Raid Golfe du Morbihan – Trail de 87km (créé en 2005)
  • Le Trail Golfe du Morbihan – Trail de 56 km (créé en 2009)
  • La Ronde des Douaniers – trail de 36km (créé en 2014)
  • La Marche nordique – 25 km (créé en 2012)

Et trois épreuves collectives ou en relai :

  • Le Relai par équipe 177 km – équipe de 4 participants (créé en 2016)
  • Le Grand Défi solidaire en relai 177 km – équipe de 10 participants (créé en 2018)
  • La Marche solidaire – 22 km (créée en 2019)

Pour cette quinzième édition, ce sont près de 8 000 concurrents qui se sont inscrits à l’une des épreuves de l’Ultra Marin, et 5 771 participants qui ont réussi à terminer l’une des épreuves individuelles de l’évènement, dont 839 le GR 177km.

Cartographie de l’ensemble des épreuves de l’Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan 2019

Sources : Open street map 2019 – Tracé GPX Trace de trail ITRA.

Liens :

UTHC — Ultra-Trail Harricana du Canada

«  LIBÉREZ VOTRE CÔTÉ SAUVAGE »

L’Ultra-Trail Harricana est un évènement sportif de courses pédestres organisé depuis 2011 au mois de septembre dans la région de La Malbaie au Canada. Cet évènement sportif a été retenu dans le cadre des recherches mises en œuvre par Mathilde Plard sur les évènements de courses à pied hors stade.

Histoire et présentation de l’Ultra-Trail Harricana

En 2011, Sébastien Côté, Geneviève Boivin et Sébastien Boivin décident de créer au mont Grand-Fonds l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC). Comme l’exprime Sébastien Côté, la genèse de cet évènement est directement liée à la volonté de soutenir initialement l’un des fondateurs de l’UTHC atteint de la maladie de la sclérose en plaques.

« Quand on a démarré en 2011, cela fait déjà 7, 8 ans, c’était de trouver un moyen pour un de mes amis qui souffre de la sclérose en plaques, et puis de se rassembler, des amis, ensemble, pour ramasser des sous pour aider la recherche »

S. Côté, Cofondateur de l’UTHC, Podcast Curiozidée

L’idée de créer un évènement d’Ultra-trail est proposée et s’inscrit également dans la dynamique que connaît alors la discipline du trail-running dans cette région du monde. C’est en effet une discipline en plein essor au Québec dans les années 2010, l’engouement pour le trail-running étant moins important qu’en Europe du Nord ou aux États-Unis jusqu’alors. Les fondateurs choisissent le nom d’Harricana en l’honneur de l’une des courses prestigieuses de motoneige qui se prénommait ainsi dans les années 1990. Le raid de motoneige Harricana reliait sur un parcours de près de 2 000 km la ville de Montréal jusqu’à la localité de Radisson (Baie James). Sébastien Côté déclare également qu’ils souhaitent que la course prenne place dans la ville où réside le cofondateur atteint de la maladie d’Alzheimer, à Charlevoix, à proximité de son domicile.

« On va faire ça aussi dans Charlevoix, car Charlevoix c’est là où habite mon ami, le parcours il passe tout prêt de chez lui donc, ça avait quelque chose de très symbolique, de très fort. On s’est mis à faire le tour de sa maison pour voir où le parcours pouvait passer, puis là, il y a une montagne de ski, une toute petite montagne de ski qui est le mont Grand Fond. Montagne familiale, je pense que c’est ça aussi l’esprit. (…) À travers la Harricana, l’esprit familial vient aussi beaucoup du site, on est vraiment à La Malbaie, dans Charlevoix, au mont Grand Fond, près de chez mon ami qui habite juste en face. On a développé les parcours, et là ça a été une suite d’années après années, où les gens, le bouche-à-oreille… Et surtout la discipline du trail running, de la course en sentier qui a vraiment explosé au Québec et au Canada »

S. Côté, Cofondateur de l’UTHC, Podcast Curiozidée

Si le but initial était de soutenir une cause et collecter des fonds pour la recherche, l’Ultra-Trail Harricana est progressivement devenu un évènement incontournable du trail running au Canada, en témoigne l’augmentation du nombre de participants.

Évolution du nombre d’inscrits à l’UTHC de 2012 à 2018

Source : UTHC 2012-2018

L’objectif initial n’a cependant pas été oublié et depuis ces débuts ce sont près de 175 000$ qui ont été récoltés en faveur de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) Division du Québec.

Aujourd’hui l’évènement propose 6 courses par édition, en sachant que deux épreuves sont présentes une année sur deux en alternance (le trail long 80km et le trail 42km) :

  • Ultra-trail de 122 km (4220m D+) – UTHC 122
  • Un trail long de 80km (2220m D+) – (les années paires) – UTHC 80
  • Un trail long de 65 km (1500m D+) – UTHC 65
  • Un trail de 42 km (1220m D+) (les années impaires) – UTHC 42
  • Trois courses courtes de 28km, 10km et 5 km.

Parcours de l’ensemble des épreuves de l’Ultra-Trail Harricana du Canada 2019

Sources : Open Street Map, Trace de trail 2019.

Les courses se déroulent donc dans la région de Charlevoix au cœur de la forêt sauvage canadienne dans une réserve naturelle protégée. La région de Charlevoix est en effet un site géographique unique, la réserve de la biosphère de Charlevoix représentant l’une des quatre réserves québécoises du réseau des réserves de biosphère canadiennes classées de l’UNESCO. Les sentiers empruntent les pistes de ski de fond du centre de ski du mont Grand-Fonds, traversent Charlevoix, ainsi que le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Comme le promeuvent les organisateurs de l’évènement, « les sentiers sont denses, chargés de nature brute et sauvage« . Quatre ascensions sont au programme du 125 km : Le mont du Lac-à-l’Empêche, le mont des Morios, le sentier de La Noyée et la montagne Noire.

L’épreuve reine du 125 km est une course qualificative pour l’Ultra-Trail du Mont-Blanc et la Western-States 100. Le 5 novembre 2015, l’Ultra-Trail Harricana a rejoint les courses dites « Futures » de l’Ultra-Trail World Tour, et a intégré au circuit officiel en 2017.

Parcours de l’Ultra-Trail Harricana 125 km 2019

Liens :

Sport&Society Conference 2019

2019 Special Focus – Sports Media Vectors: Digitization, Expanding Audiences, and the Globalization of Live Sport — 20–21 June 2019, Ryerson University, Toronto, Canada

Mathilde Plard

Abstract — Trail Event Impact in « Sport Media Vectors / Sporting Cultures and Identities »

The Trail Event Impact project aims to capture the community identity related to one trail running events and what are the runner’s connections to it. Web 2.0 provides new insights into the ability of sports events to structure social territories. Online Social Media (OSN) such as Twitter are used by brands, groups, and all kinds of users. Brand needs some monitoring to set up digital strategies and e-reputation management based on the most extensive understanding of their own community. Furthermore, a sporting event must be considered according to different spaces and scales. Social networks and the OSM have become real spaces where people communicate, exchange, evaluate and comment on their experience.

Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan

« 177km autour de l’une des plus belles baies du monde »

L’Ultra-Marin Grand Raid Golfe du Morbihan est un évènement sportif de courses pédestres organisé depuis 2005 au mois de juin dans le département du Morbihan en France. cet évènement sportif a été retenu dans le cadre des recherches misent en œuvre par Mathilde Plard sur les évènements de courses à pied hors stade.

Ci-dessous : l’Atlas de l’Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan

Atlas-sans-gif

Histoire et présentation de l’Ultra-Marin

L’évènement a été créé par Bernard Landrein, l’actuel président de l’Ultra-Marin. Son fondateur a eu l’idée de proposer cet évènement sportif à la suite de ses trois abandons au Grand raid de l’île de la Réunion, également nommé « la Diagonale des fous ». Après son dernier abandon en 2003, il envisage une course similaire en Bretagne, dans sa région d’origine, mais sans les difficultés associées au dénivelé et à l’altitude, en définitive « un défi plus horizontal » (Lellouche, 2017, p.210).

« C’est la dernière fois que je tente ce genre d’aventure tant que les montagnes sont à la verticale. Si je trouve un parcours à l’horizontale, je n’aurais pas ce problème. Pourquoi aller loin ? J’habite à Vannes, le Golfe du Morbihan peut devenir mon terrain de jeu » (lalignebleue.net, 2019, en ligne).

Bernard Landrein s’exprimant sur son dernier échec à la diagonale des fous

Après avoir tester seul en condition réelle la possibilité de faire le tour du Golfe du Morbihan à pied en moins de 48h, il crée l’association loi 1901 « L’Ultra Marin Raid Golfe du Morbihan » qui sera inscrite au Journal Officiel le 9 septembre 2004. En 2005, la première édition de l’Ultra-Marin a lieu, organisée par une équipe de 18 personnes, ainsi que 850 bénévoles. Bernard Landrein a pour projet que l’évènement devienne « une grande fête et que les concurrents repartent contents de la course et de leur séjour au bord du Golfe du Morbihan » (lalignebleue.net, 2019, en ligne). Cette première édition réunira près de 500 participants inscrits sur deux épreuves : le Grand raid de 175km (229 inscrits) et le Raid 87km (271 inscrits).

Parcours du Grand Raid du Golfe du Morbihan 2019 – 177km

Pour le Grand Raid, l’épreuve phare de l’évènement depuis ses débuts, lors de la première édition les participants s’élançaient pour 175km à partir de Locmariaquer pour rejoindre la ligne d’arrivée située au Port du Crouesty (2km séparant ces deux points à vol d’oiseau, dont 800m de mer). Depuis 2010, le départ et l’arrivée de la course ont été positionnés à Vannes sur l’esplanade du port. Les participants effectuent donc depuis cette date une traversée en bateau pour relier Locmariaquer à Port Navalo et ainsi réaliser le tour complet du Golfe du Morbihan. Les différentes courses pédestres de l’évènement empruntent les chemins de randonnée tracés par le Conseil Départemental du Morbihan autour du Golfe. La majorité des épreuves étant des trails, elles respectent la répartition propre à ce type d’épreuves, c’est-à-dire 80% du parcours se fait sur des sentiers et 20% sur des routes.

Ce sont également 16 communes qui sont traversées dans la Golfe du Morbihan par l’Ultra-Marin, dont la ville de Vannes et les communes d’Auray, de Séné, Theix-Noyalo, Le Hézo, Saint-Armel, Sarzeau, Saint Gildas, Arzon, Locmariaquer, Crach, Pluneret, Le Bono, Baden, Larmor-Baden, Arradon (Ultra-marin.fr, 2019, en ligne). L’une des spécificités du Grand raid du golfe du Morbihan en tant qu’Ultra-trail, c’est son faible dénivelé positif (1054m+ en 2019), mais également le fait que c’est l’une des épreuves les plus longues de France étant donné sa distance.

L’Ultra-Marin est à ce jour le premier évènement sportif de trail en Bretagne et l’augmentation des inscriptions sur les différentes épreuves de l’évènement depuis 2005 témoigne de sa notoriété grandissante.

Evolution du nombre de participants inscrits à l’Ultra-Marin de 2005 à 2018

Source : Ultra-Marin 2005-2018

Le slogan de l’Ultra Marin met l’accent sur le paysage dans lequel l’évènement prend place : « 177km autour de l’une des plus belles baies du monde ! » (Ultra-marin.fr, 2019, en ligne). Si le nombre des participants augmente, il est tout de même limité pour préserver l’environnement du golfe. Le fait que l’Ultra-Marin prenne place dans le golfe du Morbihan induit des enjeux dans la préservation de l’environnement. Le golfe du Morbihan correspond à l’un des 50 parcs nationaux régionaux de France (PNR) et est devenu un site Natura 2000, reconnu comme zone spéciale de conservation pour la richesse de sa faune et de sa flore.

En 2019, l’Ultra marin comprend cinq épreuves individuelles :

  • Le Grand Raid Golfe du Morbihan – Trail de 177km (créé en 2005)
  • Le Raid Golfe du Morbihan – Trail de 87km (créé en 2005)
  • Le Trail Golfe du Morbihan – Trail de 56 km (créé en 2009)
  • La Ronde des Douaniers – trail de 36km (créé en 2014)
  • La Marche nordique – 25 km (créé en 2012)

Et trois épreuves collectives ou en relai :

  • Le Relai par équipe 177 km – équipe de 4 participants (créé en 2016)
  • Le Grand Défi solidaire en relai 177 km – équipe de 10 participants (créé en 2018)
  • La Marche solidaire – 22 km (créée en 2019)

Pour cette quinzième édition, ce sont près de 8 000 concurrents qui se sont inscrits à l’une des épreuves de l’Ultra Marin, et 5 771 participants qui ont réussi à terminer l’une des épreuves individuelles de l’évènement, dont 839 le GR 177km.

Cartographie de l’ensemble des épreuves de l’Ultra-Marin Grand Raid du Golfe du Morbihan 2019

Sources : Open street map 2019 – Tracé GPX Trace de trail ITRA.

Liens :

<div class='tableauPlaceholder' id='viz1586265938330' style='position: relative'><noscript><a href='#'><img alt=' ' src='https:&#47;&#47;public.tableau.com&#47;static&#47;images&#47;Le&#47;LespreuvesdelUltra-MarinGrandRaidduGolfeduMorbihan2019&#47;177kmpreuve2019&#47;1_rss.png' style='border: none' /></a></noscript><object class='tableauViz'  style='display:none;'><param name='host_url' value='https%3A%2F%2Fpublic.tableau.com%2F' /> <param name='embed_code_version' value='3' /> <param name='site_root' value='' /><param name='name' value='LespreuvesdelUltra-MarinGrandRaidduGolfeduMorbihan2019&#47;177kmpreuve2019' /><param name='tabs' value='yes' /><param name='toolbar' value='yes' /><param name='static_image' value='https:&#47;&#47;public.tableau.com&#47;static&#47;images&#47;Le&#47;LespreuvesdelUltra-MarinGrandRaidduGolfeduMorbihan2019&#47;177kmpreuve2019&#47;1.png' /> <param name='animate_transition' value='yes' /><param name='display_static_image' value='yes' /><param name='display_spinner' value='yes' /><param name='display_overlay' value='yes' /><param name='display_count' value='yes' /></object></div>                <script type='text/javascript'>                    var divElement = document.getElementById('viz1586265938330');                    var vizElement = divElement.getElementsByTagName('object')[0];                    if ( divElement.offsetWidth > 800 ) { vizElement.style.width='1000px';vizElement.style.height='850px';} else if ( divElement.offsetWidth > 500 ) { vizElement.style.width='1000px';vizElement.style.height='850px';} else { vizElement.style.width='100%';vizElement.style.height='750px';}                     var scriptElement = document.createElement('script');                    scriptElement.src = 'https://public.tableau.com/javascripts/api/viz_v1.js';                    vizElement.parentNode.insertBefore(scriptElement, vizElement);                </script>

Ecotrail

Trail Event Impact

Le projet porte le nom de la démarche et méthodologie mise en place : TRAIL EVENT IMPACT. L’objectif central est de saisir la capacité des évènements EcoTrail à produire des communautés, et l’impact de ces dernières sur le capital de marque de l’évènement et du territoire.

Il s’agit de penser les événements Ecotrail à travers l’exploration géographique à plusieurs niveaux des espaces de l’évènement : depuis le lieu et l’itinéraire de départ jusqu’à l’espace social du web et des communautés en ligne. L’objectif est de proposer une étude de marketing territorial et numérique.

Des évènements présent en Europe et en Asie https://www.instagram.com/ecotrailinternational/

Dans le cadre du projet Trail Event Impact, deux évènements sont spécifiquement étudiés pour les éditions 2019. EcoTrail Paris et EcoTrail Oslo.

Les objectifs de cette étude sont de dresser un diagnostic des évènements Ecotrail pour comprendre leurs impacts territoriaux et sociaux. Il s’agit alors de poser différents diagnostics des évènements Ecotrail à instant « T » et de prévoir les tendances futures.

PARTENARIATS

La mise en oeuvre du projet Trail Event Impact est le résultat d’une collaboration de recherche inédite entre le CNRS (Mathilde Plard, chercheuse CNRS UMR ES0), la société Run For You, et l’Atelier de l’Espace (Violaine Guichet).

Etude Ecotrail Paris

Nous proposons ci-dessous l’étude de l’événement Ecotrail Trail Paris intitulé Trail Event Impact publié en ligne sur HAL.

https://hal.archives-ouvertes.fr/view/index/docid/2366364

https://paris.ecotrail.com/

UTMB

L’ultra-trail du Mont-Blanc : « le sommet mondial du trail »

Créé en 2003, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc® est l’un des principaux événements de l’univers de l’Ultra-trail et du circuit mondial de l’UTWT. Ce sont près de 10 000 traileurs, venus d’une centaine de pays différents qui se sont élancés sur l’une des sept épreuves (dont quatre en Ultra-endurance) que comprend l’UTMB en 2019. Devenu un événement, mais aussi une marque connue de tous dans le champ sportif , l’UTMB fait figure de référence mondiale dans l’univers de l’Ultra-trail.

L’UTMB a connu une ascension fulgurante, comme l’exprime Olivier Bessy (2014) « en treize éditions de 2003 à 2015, cet événement est passé de 1 à 5 épreuves, de 711 à 7 500 partants, originaires de 87 nations différentes. Il est considéré par les participants et la presse spécialisée comme le trail de référence en France et dans le monde » (§.6)

L’UTMB représente donc un lieu d’observation privilégié de l’univers de l’Ultra-trail et de ses pratiques auquel nous nous sommes intéressés.

Ci-dessous, nous présentons donc les principaux résultats de recherche qui ont émané de l’analyse de cet événement sportif.

UTMB® : Centre/Périphérie

Structuration d’un secteur d’activité, le poids de l’UTMB® dans l’univers du trail Le système de courses qualificative : les points ITRA ...
Lire La Suite…

Audit SémantiK #UTMB

ANALYSER L’UNIVERS SÉMANTIQUE DE L’ESPACE SOCIAL TWITTER Méthode À partir des tweets extraits, seuls les hashtags sont conservés. Chaque nœud ...
Lire La Suite…

ESPACE SOCIAL & THÉORIE DES GRAPHES

Réseau social et évènement de course à pied Pour compléter les informations de spatialisation des évènements de courses à pied, ...
Lire La Suite…

L’ESPACE SOCIAL DE L’UTMB — édition 2018

LES ACTEURS DE L’UTMB 2017 En octobre 2018, 53’000 abonnés suivent le compte officiel de l’évènement https://twitter.com/UTMBMontBlanc // Hashtag associé ...
Lire La Suite…

UTMB — SOMMET MONDIAL DU TRAIL

L’UTMB a été créé en 2003. Au début, l’événement ne comptait qu’une course. En quinze ans, l’UTMB s’est développé en ...
Lire La Suite…

Sport&Society Conference.18

Capture d’écran 2018-10-15 à 09.46.30.png

par M. Plard & V. Guichet

Special Focus –
Sports Impacts: Reshaping Cities, Environments, People

Sports are forms of social organization. They depend upon, and are always supported by, institutional infrastructures. In what ways should we measure the material impact of sports on cities, environments, and their people? How might we consider infrastructures as agents of change, environmental, economic, and social?

 

Édition 2018 : Florida International University

Running 2.0, the Web Graph of a Running Event:
Case Study of UTBM and NYC Marathon

Mathilde Plard, Universite de Nantes, Nantes, France
Guichet Violaine, Universite de Nantes, Nantes, France

Running is turning into a very popular mass sport. CHALLENGE project aims to contribute to the understanding of whom the runners are and what are their connections to one running event. We choose the social space of the web to explore those relationships. Web 2.0 provides new insights into the ability of sports events to structure social territories. Data from Twitter are used to assess the dynamic of the WebSpace from the accounts of two iconic races: Ultra-Trail du Mont-Blanc in France and the New York City Marathon in the United States. Web Graphs are valuable tools for exploring and queering the relationships between polarities such as hashtags, users, twitter, links, media. An innovative two-step method has been used to shape the database: capture and extraction of the web to collect twitter data (step 1), import and processing in free software analysis and visualization Gephi (step 2). Results will be presented in the form of graphs to illustrate the analysis of lexical fields and representations associated with events; and mappings to show the spatial radiation of events from the user’s account. The exploratory results highlight the emergence of a social community whose territory functions in a reticular way.

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet